170632-vehicules-quebec-restent-apres-ceux

 » Après avoir entendu tant de bien sur les voitures à moteur thermique, nous avons décidé d’en tester une. Soit disant, elles ont à la fois un prix d’achat plus faible, une autonomie plus importante et la recharge rapide. La solution parfaite sur le papier, mais qu’en est il en réalité ? « 

Nous nous installons donc dans la voiture de démonstration chez le concessionnaire. Les constructeurs automobiles ne vendent pas eux même leurs véhicules par internet (cf Tesla Motors), mais seulement par le biais de garages automobiles indépendants. Cela ressemble à un mauvais présage : acheter sa voiture dans un endroit ou l’on en répare, lieux que vous souhaitez visiter le moins possible. Mais apparemment vous ne pouvez pas acheter votre véhicule directement auprès du constructeur, seulement en passant par un intermédiaire. Le vendeur été très insistant dans le but de nous vendre sa voiture, mais bon, peut être que l’expérience est meilleure dans d’autres concessions ?

Donc nous prenons place dans le véhicule et pressons le bouton START. Le moteur à essence de la voiture toussait comme s’il était à l’agonie, puis il a commencé à fonctionner. On pouvait entendre le son du moteur et de toute la carrosserie qui vibrait comme si quelque chose était cassé, mais le vendeur nous a assuré que tout était normal. La voiture est équipée d’un moteur électrique et d’une batterie de taille microscopique, mais ceux-ci ne sont utilisés que pour démarrer le moteur à essence – le moteur électrique ne peut pas faire tourner les roues. Le moteur à essence utilise un réservoir plein d’essence, un liquide de source fossile, pour propulser la voiture en faisant exploser des petites gouttes de ce liquide. Apparemment, ce sont ces petites explosions que vous entendez et que vous sentez lorsque le moteur est en marche.

Le moteur à essence se compose de centaines de pièces mobiles qui doivent avoir une tolérance de quelques centièmes de millimètre pour fonctionner. Nous avons commencé à comprendre pourquoi ce sont des garages qui vendent les voitures – peut être que les vendeurs espèrent que quelque chose casse dans la voiture pour qu’ils puissent la réparer?

ICEmotor_parts

Nous avons passé la première vitesse, et la voiture s’est mise à avancer dans une brusque secousse. Et ça ne s’est même pas produit parce que nous avions accéléré brutalement! Les moteurs à essence ne peuvent apparemment pas entraîner une voiture aussi doucement que des moteurs électriques. En fait, il n’y a pas eu de réelle accélération, puisque nous ne pouvions pas aller plus vite que 40 km/h! À cette vitesse, le moteur à essence vibrait fort et faisait un bruit d’enfer! La voiture entière était secouée violemment. Convaincus que quelque chose devait être cassé, nous nous sommes arrêtés. Le vendeur nous a ensuite expliqué qu’avec les moteurs à essence, vous devez «changer de vitesse» régulièrement! Entre le moteur et les roues, il n’y a pas un engrenage à rapport fixe, mais une série d’engrenages avec des rapports variés! Le moteur à essence ne peut produire de l’énergie que dans une plage de vitesse limitée, et doit donc être couplé avec différents rapports afin de continuer à accélérer. Il y a 5 vitesses différentes que nous pouvons sélectionner, et la vitesse de la voiture augmente en conséquence. Comme nous l’avons appris rapidement, il est très important de toujours sélectionner la vitesse adéquate; sinon, le moteur s’arrêtera ou sera gravement endommagé! Il faut une formation complète pour bien apprendre à choisir la bonne vitesse au bon moment – mais il existe également des modèles à transmission automatique qui peuvent le faire par eux-mêmes. Dans la voiture à transmission manuelle, nous devions constamment écouter le moteur pour éviter de l’endommager. Très stressant.

Nous avons demandé si le bruit constant du moteur – qui franchement nous dérangeait, car nous étions incapables d’entendre correctement la radio – pouvait être éteint. Mais il ne pouvait pas. Très décevant.

Après avoir amené la voiture à sa vitesse de croisière, en effectuant les complexes changements de vitesses, nous approchions d’un feu de circulation. Relâcher la pédale d’accélérateur n’a donné lieu à aucun freinage important, nous avons dû appuyer fortement sur la pédale de frein afin de ralentir la voiture. Nous avons été surpris d’entendre de la part du vendeur que les freins sont entièrement mécaniques! La seule chose qu’ils génèrent est de la chaleur – le freinage ne donne pas de régénération d’essence dans le réservoir! Il s’agit d’un énorme gaspillage, mais nous allions bientôt réaliser que la suite pouvait être encore pire!

Quand nous nous sommes arrêté, le moteur a continué à tourner et à faire vibrer la voiture – même si la voiture était immobilisée! Le moteur a continué de brûler de l’essence sans faire avancer la voiture! Comment cela se peut-il? Oui, le vendeur a expliqué, c’est un fait avec les voitures à essence : le moteur est toujours en fonctionnement et en train de brûler de l’essence – même lorsque la voiture est à l’arrêt. Certains modèles rares arrêtent cependant le moteur à un feu rouge, a-t-il expliqué. Eh bien, cela fait certainement plus de sens. Ouf!

Après un moment, nous sommes arrivés à une station-service où nous allions recharger la voiture. La voiture indiquait que le réservoir était à demi-plein, mais nous voulions essayer la fameuse charge ultra-rapide des voitures à essence!

Donc, nous sommes allés à la station-service et avons ouvert le bouchon du carburant. La buse de remplissage est très similaire à un connecteur de charge, mais ce n’est pas des électrons qui sortent de celui-ci, c’est de l’essence. L’essence est un liquide hautement cancérigène, puant et inflammable dérivé de plantes et d’animaux éteints depuis des millions d’années. L’essence est pompée vers le réservoir de la voiture, qu’elle traîne alors avec environ 50 litres de ce liquide dangereux en elle.

Nous avons amené la buse à la voiture, mais rien ne s’est passé. Le vendeur a alors expliqué que nous devions payer pour la faire démarrer! Tout comme les bornes rapides que certaines compagnies d’électricité ont mis en place. Après que nous ayons mis la carte de crédit dans le lecteur, nous pouvions commencer. Effectivement, après 3 minutes d’autorisation avec la carte de crédit, le remplissage a été extrêmement rapide! En seulement quatre minutes, nous avons rempli le réservoir à essence au maximum! Mais il y avait deux compteurs sur la pompe : celui qui montrait le nombre de litres pompés et celui qui montrait combien il nous en coûterait. Ce compteur tournait tellement VITE! Si vite, que nous pouvions difficilement voir les chiffres défiler!!! Bien sûr, nous avons rempli le réservoir en quatre minutes, mais ça nous a coûté la modique somme de 55$ !! Une charge complète devrait donc coûter le double de ce montant, soit un ÉNORME 110$ ! Nous pestions d’être apparemment tombés sur une des stations-services les plus chères, mais non, il semble que toutes les stations sont pratiquement au même prix et montent toutes leurs prix en même temps, juste avant les longs week-ends! On a commencé à demander au vendeur s’il y avait des solutions de rechange? Combien ça coûte pour recharger à la maison? Et combien de stations de recharges gratuites existent?

Le vendeur avait l’air très perplexe et nous a expliqué qu’il est impossible de faire le plein d’essence des voitures à la maison, comme pour une voiture électrique et qu’il n’y a AUCUNE station-service gratuite. Nous avons essayé de lui réexpliquer nos préoccupations, au cas où il aurait mal compris, mais il a insisté pour dire qu’il n’y a pas de station-service maisons. Apparemment, vous devez passer plusieurs fois par mois à la station-service pour recharger votre voiture à essence à des prix exorbitants – il n’y a pas de solutions de rechange! Il est très étrange, avons-nous songé, qu’aucun des constructeurs automobiles n’ait lancé ses propres stations-services gratuites (cf Tesla).

Il n’y a pas non plus de station-service où vous pouvez remplir plus lentement, mais à un prix moins cher. Nous avons commencé à calculer le prix par rapport à la consommation et sommes arrivés à la conclusion choquante que le coût d’opération d’une voiture à essence revient à un inimaginable 9 $ au 100 km! Alors que les voitures électriques sont confortablement rechargées à la maison chaque nuit pour 1,25 $ par 100 kilomètres. Avec les voitures à essence, on doit faire des détours plusieurs fois par mois pour remplir à ces tarifs exorbitants – sans exception! Le coût mensuel pour une voiture à essence peut – juste pour l’essence – facilement dépasser quatre cent dollars! Nous avons commencé à comprendre pourquoi ils sont si peu chères à l’achat – leur frais d’exploitation est extrêmement coûteux à la place.

Nous avons également commencé à comprendre pourquoi il faut tant de stations-services partout dans le monde, si toutes les voitures à essence doivent toujours se rendre à ces stations pour faire le plein. Imaginez si vous pouviez recharger votre voiture électrique seulement aux chargeurs rapides des compagnies d’électricité – et nulle part ailleurs!

Alors que nous avions tout cela à l’esprit, nous nous sommes retrouvés dans un embouteillage et avons été horrifiés de constater que le moteur à essence continuait de brûler cette essence si chère, alors même que la voiture était arrêtée ou se déplaçait très peu. Avec les véhicules à essence, il est facile de se heurter à l’anxiété des coûts – le sentiment que la voiture brûle littéralement votre argent! Aucune recharge à la maison pour pas cher et pas de régénération de l’essence dans le réservoir de carburant lorsque l’on freine : c’est une folie économique, Surtout que toute l’essence doit être importée de l’étranger.

Nous avons retourné la voiture dans les locaux du concessionnaire, tiré le frein à main et sorti de la voiture. Le moteur à essence a continué à tourner! Apparemment, il faut éteindre manuellement le moteur pour arrêter la combustion du précieux liquide. Mais nous voulions voir le moteur à essence, de sorte que le vendeur a ouvert le capot. Toute la partie avant de la voiture était complètement encombrée de tuyaux, de raccords, de réservoirs de fluide et, au milieu de tout cela, d’un énorme bloc de fonte vibrant qui, apparemment, constitue le cœur du moteur. Il n’y avait pas de place pour les bagages à l’avant de la voiture! Malgré sa taille énorme, (il faisait beaucoup de bruit et de vibrations), le moteur pouvait à peine livrer une centaine de chevaux! Le moteur était également très chaud; nous nous brûlions dessus lorsque nous l’avons frôlé. Il chauffe même si c’est une chaude journée d’été et que le moteur n’a pas besoin de produire de la chaleur à l’habitacle. Étrange.

Nous sommes devenus également inquiets de ce qui se passerait si nous avions un accident dans une voiture à essence? Le bloc de fonte qui occupe la majeure partie du compartiment moteur est situé au beau milieu de la zone de collision! Où irait-il si nous entrons en collision frontale – serait-il possible que ce gros bloc de fonte nous broie les jambes? Pour éviter que cent kilos de fonte à l’avant de la voiture ne fasse des blessures, il est tellement plus facile de construire des voitures électriques sécuritaires. En outre, nous avons vu sur des centaines de photos et de vidéos sur Internet des voitures à essence en train de brûler. Il semble que le réservoir à essence fuit souvent après un accident, de sorte que le liquide inflammable se répand et s’enflamme ou explose!

À partir du moteur, sous la voiture, il y a un système d’échappement – une sorte de cheminée pour des échappements de moteurs. Lorsque vous brûlez l’essence cancérigène, un tas de gaz nocifs sont produits. La voiture nettoie les gaz les plus dangereux, mais ce qui reste est libéré dans l’air derrière la voiture, qu’il est toujours malsain de respirer – et qui sent très mauvais! Et les voitures à essence sont autorisées à émettre ces gaz nocifs dans le milieu de nos villes? Les voitures à essence crachent des gaz nocifs, et même du dioxyde de carbone fossile qui contribue à nous assurer un avenir catastrophique causé par les changements climatiques!

Nous avons remercié le vendeur pour l’essai, hoché la tête et lui avons redonné la clef de contact (oui, il appelle ça comme cela). Il a compris qu’il ne parviendrait pas à faire affaires avec nous et, à l’exception d’une tentative boiteuse, il n’a plus essayé de nous vendre la voiture.

Sur le chemin du retour dans notre voiture électrique, nous avons regardé avec un regard complètement différent les pauvres banlieusards qui doivent faire la navette vers la ville et qui ont encore à composer avec leurs voitures à essence. Nous avons ressenti de la compassion pour ces gens. « 

Source : Test drive of a petrol car.

Traduction : Francois Boucher

Si vous souhaitez obtenir un devis ou une réservation concernant l’une de nos offres, contactez nous : 

Découvrez les derniers avis de nos clients sur leur expérience en Tesla avec l’un de nos chauffeurs privés :

  • sur notre page Facebook Black Birds 
  • en recherchant Black Birds Paris sur Google.